Saint Léon le grand disait rien n'est plus sûr pour approcher Dieu que le jeûne

Publié le par eglise gallicane reims

Dans Zacharie au chapitre 8 verset 19 il est dit : « Ainsi parle l’Eternel des armées :Le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième, le jeûne du septième et le jeûne du dixième se changeront pour la maison de Juda en jours d’allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance ».

Nous pouvons constater que l’ancien testament recommande le jeûne comme une action positive et non comme une punition ou une privation de plus ces termes sont ceux de l’éternel.

Beaucoup de gens se prétendent mystiques ou contemplatifs j’ai même vu qualifié de saint homme de pures mécréants. Non cela n’est possible qu’à certaines conditions.

Le Contemplatif veut voir au sens spirituel, cela désigne une proximité avec Dieu, là ou la créature n’est pas séparée de son créateur, cette révélation concerne la possibilité d’une connaissance directe et extraordinaire avec Dieu soi,t par notre être sensible soit, par notre être éternel, bien-sur la contemplation n’est pas seulement une pratique monastique car nous le savons ces lieux deviennent de plus en plus des entreprises de fabrication et des tables d’hôtes, pour l’ascèse il y a mieux.

Le mystique contemplatif, pratique le jeûne pour approcher Dieu, pour entrer en communion avec lui, mais nul qui n’aura jeûné plusieurs semaines ne pourra avoir ce bonheur, car il faut passer par cet état pour obtenir le détachement qui mènera à l’extase de la contemplation de la divinité et de recevoir les forces qui en sont la conséquence.

Souvent on me parle de retraite, le jeûne prolongé est en lui-même une véritable retraite, il faut bien-sur être actif durant ce temps mais aussi prendre des moments de silence et de paix, et seul se mettre en face de Dieu. Dans le christianisme nous trouvons un certain nombre de grands jeûneurs, bien-sur Jésus, mais aussi Moïse, Elie, saint Paul, Antoine le père des moines, saint Benoit, saint Bernard, saint Thomas d’Aquin, Ignace de Loyola et plus tard Jean-Marie Vianney, Marthe Robin, Thérèse Baumann ; tous ces grands ont été dans l’ascèse du jeûne et le détachement du temporel, nul ne peut prétendre s’il ne jeûne pas atteindre un niveau quelconque de contemplation ou de mysticisme, la contemplation ne peut être que le résultat de cette merveilleuse pratique.

J’ai moi-même l’habitude de ces pratiques, et quand je suis dans l’action j’entends souvent dire je vais le faire aussi, et bien souvent cela s’arrête à la simple affirmation au mieux à des tentatives se soldant par un échec, l’envie d’imiter est très forte mais ne suffit pas pour réussir ; la soif du divin, la force de l’exercice spirituel, l’humilité, sont nécessaires car le matin en se réveillant jusqu’au soir la chute est possible la bête peut reprendre le dessus.

Le jeûne est le seul moyen efficace de la prière la bible en parle également : juge 20,26 « tous les enfants d’Israël montèrent et vinrent à Béthel, ils pleurèrent et restèrent là, devant l’Eternel, ils jeûnèrent en ce jour jusqu’au soir. Joël 1,14 : publiez un jeûne, une convocation solennelle ! Assemblez les vieillards, tous les habitants du pays, dans la maison de L’Eternel, votre Dieu, et criez à l’Eternel. Joël 2, 12 Maintenant dit l’Eternel, revenez à moi de tout votre cœur avec des jeûnes, des pleurs et des lamentations. » Nous voyons que chaque fois ou le peuple de Dieu à des difficultés il utilise le jeune pour être en communication avec lui et ensuite lui faire des demandes. Donc c’est pour ces raisons que je pratique le jeûne biblique, le jeûne total, mais aussi l’ascèse journalière, pour être prêt à la prière efficace à chaque instant. Bien-sur en ma qualité de Primat fondateur de l’église gallicane tradition de Reims je n’impose qu’à moi-même cette discipline, le clergé de mon église ne peut être soumis a de telles pratiques seule dame Nadine à également sa propre ascèse qu’elle pratique avec une grande rigueur.

Comme vous pouvez le constater notre église en sa chapelle de Reims à la ferme conviction que seul ce moyen apporte l’efficacité à nos offices et nos neuvaines que beaucoup nous demandent , tous ceux qui journellement viennent dans notre espace savent que les grâces qui s’obtiennent le sont parce que je recherche la vraie prière celle qui passe par la recherche de la contemplation et du mysticisme.

Saint Léon le grand  disait rien n'est plus sûr pour approcher Dieu que le jeûne
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article